dimanche 17 septembre 2017

SeaWorld: Nouveau Président au Conseil d'Administration

SeaWorld a nommé son nouveau président du conseil d’administration cette semaine après que les actionnaires aient évincé le précédent.


Le conseil d’administration a élu Yoshikazu Maruyama qui prendra ses fonctions le 9 octobre prochain, selon le communiqué de presse du groupe.
Maruyama est un cadre dirigeant du groupe Zhonghong, qui a récemment acquis 21 % du capital de SeaWorld Entertainment.

"Il apportera plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie du divertissement et des parcs à thème à l’échelle internationale et aidera à diriger la reprise des Studios Universal au Japon, récemment rachetés par Comcast NBCUniversal,” toujours d’après le communiqué de presse.

Selon Dennis Speigel, spécialiste de l’industrie des parcs à thème, SeaWorld, dont les revenus au second trimestre furent décevant pour les actionnaires, doit faire face à un plus grand problème pour rebondir, qui ne se règlera pas dans les 10 années à venir.

"L’arrivée d’un nouveau président du conseil d’administration aura un impact, c’est certain, on ne change pas de président à moins d’en tirer des conséquences" a déclaré M. Speigel, président d’une société de conseils basée dans l’Ohio (USA), International Theme Park Services.

Dans sa déclaration officielle, M. Maruyama a souligné vouloir apporter une « perspective nouvelle » au comité de direction.
Il a affirmé être "pleinement engagé à travailler avec le comité de direction pour faire vivre au public des expériences mémorables, étendre la marque SeaWorld à une plus large audience, améliorer les performances et revaloriser la valeur du groupe aux yeux de nos actionnaires et investisseurs".
L’ancien président du conseil d’administration, M. David D’Alessandro, à la tête du comité depuis 2010, n’a pas reçu la majorité des votes lors de la dernière élection au mois de juin. Certains experts de l’industrie considèrent que ce changement est révélateur de la frustration des investisseurs sur les revenus du groupe.

SeaWorld doit faire face à de nombreux problèmes, qu’il s’agisse de la baisse de fréquentation ou des deux enquêtes fédérales en cours. La commission des opérations de bourse américaine (Securities and Exchange Commission) et le Ministère de la Justice américain ont assigné SeaWorld en justice suite aux commentaires émis en août 2014 à propos de l’impact du documentaire anti-captivité "Blackfish".

Joel Manby, PDG de SeaWorld a confié à ses actionnaires le mois dernier : "Nous estimons être sur la bonne voie ; cela prendra du temps".

ARTICLE ORIGINAL:

TRADUCTION: C'est Assez!