mardi 11 juillet 2017

L'arrêté du 6 mai 2017 en danger: Marineland a déposé un recours

Comme nous le craignions, le parc Marineland d'Antibes a déposé un recours au Conseil d'Etat afin de faire annuler l'arrêté du 6 mai 2017 interdisant, entre autres, la reproduction des orques et des dauphins. 


Pourquoi déposent-ils un recours?
En interdisant à la fois les importations et la reproduction des cétacés captifs, l'arrêté du 6 mai signe, à terme, la fin des delphinariums en France. Le parc Marineland souhaite donc faire annuler cet arrêté pour pouvoir continuer ses activités dans les décennies à venir.

Des mesures progressistes
Outre la fin de la reproduction, l'arrêté contient un certain nombre de mesures progressistes mais aussi contraignantes pour les delphinariums puisqu'il interdit, entre autres, l'utilisation du chlore dans les bassins et exige l'agrandissement de l'espace de vie des dauphins. Les parcs ont entre 6 mois et 3 ans pour se mettre aux normes.

Un recours anticipé
Dès l'annonce de la publication de l'arrêté, les delphinariums ont mené une campagne auprès de leurs visiteurs pour le dénoncer. À Planète Sauvage, à la fin de chaque spectacle, les spectateurs sont invités à signer une pétition contre l'arrêté; Marineland a quant à lui mis une pétition en ligne. 
Leur but est de présenter un maximum de signatures pour montrer que leurs visiteurs les soutiennent. C'est pourquoi C'est Assez! a également mis en ligne une pétition pour soutenir cet arrêté et contrer cette démarche.

Si ce recours aboutit, toutes les avancées obtenues grâce à cet arrêté pourraient être réduites à néant. Si, comme nous, vous pensez que les dauphins et orques ne devraient plus être enfermés dans des bassins et que ces spectacles sont contre-nature et devraient appartenir au passé, 



LIRE AUSSI: