jeudi 9 février 2017

C'est Assez! Et le projet de nouvel arrêté sur les delphinariums

Depuis deux ans, C’est Assez ! est en contact avec les députés à l’origine des propositions d’amendements à la loi biodiversité sur la captivité des cétacés.

Ces amendements ont été rejetés mais suite à ce rejet, Mme Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie a mis en place un moratoire interdisant la construction de tout nouveau delphinarium.
En janvier 2016 un groupe de travail s’est réuni au ministère en présence des directeurs des delphinariums et de Mr Delors, directeur du zoo de Beauval.
Nous avons contacté les services ministériels et demandé expressément de faire partie du groupe de travail suivant, ce qui a été accepté.

Depuis le 3 mai nous avons travaillé de façon très constructive sur ce projet avec La LFDA (La Fondation Droit Animal, Ethique et Science),  La Fondation Brigitte Bardot, la Fondation 30 millions d’amis, l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages)...
Aujourd’hui un projet d’arrêté fixant des règles contraignantes pour les delphinariums nous est proposé.

Certes il est loin de prendre en compte nos principales demandes, à savoir :

■ La fin des spectacles
 La fin de la reproduction des dauphins
■ L’arrêt des transferts et des échanges
■ L’interdiction de nouveaux delphinariums 

Cependant certaines de nos exigences ont été acceptées et nous avons obtenu des avancées allant vers un « mieux-être » des dauphins.
Détention de cétacés limitée à deux espèces (orcinus orca et tursiops truncatus)

■ Arrêt de la reproduction des orques

■ Agrandissement et approfondissement des bassins 
■ Zones d'ombre
■ Suppression des produits chlorés
Alimentation des dauphins sans contreparties (difficile à vérifier hélas...)
■ Arrêt des spectacles de nuit et des feux d'artifice
■ Fin des échouages volontaires
■ Interdiction des contacts directs entre le public et les dauphins

L’objectif est clair et l’a toujours été : nous souhaitons la fermeture de ces établissements et la réhabilitation des animaux dans des sanctuaires marins adaptés. Cet engagement est inscrit dans le nom même de notre association, « C’est Assez ! »

Notre association est composée de bénévoles passionnés et nous plaçons nos militants au cœur de notre action. Nous avons remis vos 70000 signatures pour la fermeture des delphinariums à Mme Barbara Pompili, Secrétaire d’État auprès de Ségolène Royal, le 10 janvier dernier, nous protestons tous les mois devant les delphinariums de France, nous sensibilisons le public à la captivité et aux massacres à travers toutes nos actions de terrain. Après plus de 40 années d’existence des delphinariums, sans aucune remise en cause, nous constatons que le débat est enfin lancé à l’échelle publique et politique.



La stratégie adoptée pour cet arrêté est la même que celle qui a conduit l’Angleterre à fermer ses delphinariums dans les années 90 : durcir la loi pour dissuader les parcs qui aspirent à détenir des cétacés captifs de construire leur delphinarium et contraindre les delphinariums existant à réaliser de lourds travaux et ce, dans un délai très court, dans un objectif de transition vers la fermeture définitive. En parallèle, nous travaillons sur un projet de sanctuaire marin afin d’accorder un lieu de « retraite » aux animaux captifs et éviter ainsi qu’ils soient transférés dans d’autres delphinariums à travers le monde.

C’est pourquoi ce projet d’arrêté est capital pour l’avancée de notre cause. Il permet non seulement de fixer un cadre strict mais aussi de donner du poids à la parole  des associations de défense des animaux. Si nous restons sur l’arrêté de 1981 et la levée du moratoire interdisant l’ouverture de nouveaux delphinariums en France nous laissons la voie libre à toutes les dérives, à la reproduction des orques, à la détention de bélugas et à la construction de bassins encore plus minuscules …

Il est essentiel que nous soyons unis pour avancer dans le bon sens, celui qui mène vers la liberté.






Courrier adressé au Ministère le 22 décembre 2016: