mardi 1 novembre 2016

Des Dauphins Libérés Aux Îles Salomon

Ce week end, une opération conjointe impliquant le Ministère de la Pêche et des Ressources Marines et des agents de la Police Royale des Îles Salomon a conduit à la libération de 27 dauphins prisonniers de cages flottantes à Mbungana, dans la province de Central Islands.



Le Ministère de la Pêche a initié cette opération suite à des rapports selon lesquels un exploitant détenait des dauphins capturés dans des cages flottantes à Mbungana, ce qui constitue une violation du Fisheries Management Act de 2015 (Loi sur la Gestion des Pêcheries, N.d.T.).

Le Secrétaire Permanent du Ministère de la Pêche, M. Ferral Lasi, a confirmé le raid, affirmant qu'en tant que ministère responsable, celui-ci devait s'acquitter de son devoir et faire appliquer le Fisheries Management Act de 2015, en particulier la réglementation de 2013 interdisant l’exportation de dauphins. 

La réglementation actuelle interdit toute exportation de dauphin. Par conséquent, toute personne capturant, retenant un dauphin en captivité à des fins commerciales, exportant un dauphin vivant ou gérant un établissement avec des dauphins pour les vendre ou les exporter  commet une infraction en vertu de la présente réglementation et est passible d'une amende de 58 000 € (500 000 $ SBD) ou d'une peine de deux ans de prison, voire les deux.

La semaine dernière, avec l’aide de la police, les agents du Ministère de la Pêche stationnés à Noro ont également mené une opération similaire dans un autre lieu sur l'île de Kolombangara, dans la province occidentale, et ont libéré un certain nombre de dauphins qui étaient détenus dans un enclos.

Cependant, M. Lasi ne peut dire s'il existe une corrélation entre les dauphins détenus à Kolombangara et ceux de Mbungana.
Les premières constatations indiquaient un lien possible, mais cela ne sera confirmé qu'une fois l'enquête terminée.
La réglementation du Ministère de la Pêche concernant les dauphins indique clairement qu'il est illégal de capturer ou de détenir des dauphins en captivité.

Outre le règlement interdisant l'exportation de dauphins, le Ministère de la Pêche a également mis en place une politique visant à ne pas délivrer de licence pour le commerce de dauphins, qu’il s’agisse de leur exportation ou de leur capture en raison de l'effet négatif que cela pourrait avoir sur les exportations de thon vers les marchés étrangers.

« Les groupes de pression peuvent s’emparer de ce problème pour faire campagne contre nous et s’ils le font, cela aura des conséquences négatives sur notre industrie thonière. Avec la politique qui est mise en place, nous protégeons notre industrie thonière. Nous protégeons en particulier les emplois des quelques 2000 salariés de l’entreprise Soltuna, sans compter ceux des entreprises secondaires qui seraient menacés si les groupes de pression découvraient qu'il y a un commerce illégal de dauphins, » a-t-il déclaré. 

Article original publié le 31 / 10 / 2016 sur le site The Island Sun. Traduction de Martine Lemaire.

MISE À JOUR- Janvier 2017: 

Un vétérinaire vient d'être inculpé pour avoir détenu illégalement ces dauphins en captivité, probablement pour les vendre à des delphinariums étrangers. 
S'il est reconnu coupable, le Dr. Baddeley Anita encourt une amende de 64 000 $ (soit environ 60 000 €) ou une peine de deux ans de prison.
Dans le même temps, le vétérinaire a porté plainte contre le gouvernement pour avoir perdu son affaire et clame que ses activités n'ont jamais fait l'objet de poursuites auparavant.

Lire aussi: