mercredi 14 septembre 2016

De Nouvelles Captures d'Orques en Russie?

Cela reste à confirmer, mais deux orques pourraient bien avoir été capturées le mois dernier dans la Mer d'Okhotsk. C'est via sa page Facebook que Russian Orcas a révélé cette information.

Publication de la page Russian Orcas le 12 septembre 2012
"Cette année en Russie, le quota de capture d'orques était de ZÉRO, en partie grâce aux efforts conjoints des chercheurs de FEROP et de nos collègues du Russian Marine Mammal Council. Mais cela n'a pas arrêté les ravisseurs. Bien que cela ne soit pas confirmé, nous avons entendu de fortes rumeurs selon lesquelles deux orques auraient été capturées le mois dernier dans l'ouest de la Mer d'Okhotsk. Selon les sources, les deux orques ont été transportées sur le fleuve Amour puis rapidement emmenées vers la Chine par la route. Pendant ce temps, 4 des 7 orques capturées en 2015 sont toujours à Nakhodka. Au moins deux autres orques ont été exportées en Chine en Décembre 2015."

En d'autres termes, les orques auraient été capturées illégalement... ce qui n'est pas sans rappeler le rapt de Narnia en 2012, de Nord en 2013 et de Juliet en 2014! 
Arrachés à leur environnement et à leurs familles, les trois épaulards sont à présent confinés au Moskvarium. L'aquarium de Moscou qui a ouvert ses portes le 5 août 2015 avait été inauguré en grande pompe par Vladimir Poutine la veille. 

Juliet (Malishka), Narnia et Nord au Moskvarium. Ils ne retrouveront sans doute jamais la liberté.
Selon l'aquarium, les trois orques auraient été sauvées des mains de braconniers peu scrupuleux... Une version "édulcorée" qui cache une vérité bien moins honorable. 
Ces images datant de 2003 reflètent bien mieux la triste réalité des captures. Sur cette vidéo, on entend l'un des "ravisseurs" dire, en parlant d'un épaulard qui est emmêlé dans leurs filets: "Il va se noyer!" et son collègue de lui répondre "Ça n'a pas d'importance."


En décembre 2015, une étude de la CCA (China Cetacean Alliance, une coalition d'associations de protection animale) révélait que la demande des parcs marins chinois encourageait les captures de cétacés sauvages. En effet, le secteur de la captivité est en plein essor en Chine: il n'y a pas moins de 39 delphinariums répartis dans 17 provinces chinoises, et 14 autres seraient en construction. De nombreux cétacés (orques, bélugas, dauphins et marsouins) ont été capturés et transférés dans des parcs marins chinois: plus de 250 depuis 2010 selon cette même étude.

Étant donnée la valeur marchande de ces animaux et le business juteux qui découle de ces captures, des pays peu scrupuleux comme la Chine, la Russie ou encore le Japon n'hésitent pas à fermer les yeux sur ces pratiques, qu'elles soient légales ou non. 

Il est donc fort à craindre que les rumeurs au sujet de ces nouvelles captures soient vraies... 

Lire aussi: