dimanche 19 juin 2016

PEROU: Procès Pour Les Pêcheurs qui Tuent des Dauphins

Depuis des années, des pêcheurs péruviens enfreignent la loi en chassant les dauphins, pour les utiliser comme appâts dans la pêche aux requins. La viande des dauphins ainsi massacrés est souvent vendue sur les marchés péruviens en toute illégalité. 
Après avoir fermé les yeux sur cette pratique, le gouvernement péruvien a décidé de prendre les choses en main en intentant un procès à l'encontre des pêcheurs qui tuent des dauphins. 
Grâce à une vidéo tournée en caméra cachée, le procureur général du Pérou a pu identifier les pêcheurs qui s'adonnent à cette chasse cruelle et a ouvert une instruction pour les poursuivre en justice. L'auteur de la vidéo, Stefan Austermuhle, a été appelé à témoigner au procès.
Pour la première fois, des pêcheurs se retrouveront devant les tribunaux pour avoir tué des dauphins. Une décision majeure qui pourrait mettre fin à ces massacres dans ce pays.

Un pêcheur péruvien vise un dauphin avec son harpon.
Le nombre de requins a considérablement diminué dans le monde, à cause de la pêche intensive entretenue par une grande demande de pays comme la Chine ou d'autres pays d'Asie orientale qui utilisent leurs ailerons dans un plat très prisé dans ces régions: la soupe d'aileron de requin.
Les pêcheurs péruviens ont donc mis en place une technique des plus cruelles pour attirer les poissons si recherchés: utiliser des cétacés pour les appâter. Trois associations ont enquêté dans le plus grand secret pendant des mois et estimaient en 2013 qu'entre 10 000 et 15 000 dauphins et marsouins mouraient chaque année dans le cadre de cette pêche qui décime les populations de dauphins comme celles des requins. 
Les dauphins sont capturés dans des filets, harponnés, poignardés, frappés avec des gourdins et parfois même découpés vivants. Quant aux requins leur sort n'est pas plus enviable: on leur coupe la gueule alors qu'ils sont encore vivants, ou on leur sectionne la colonne vertébrale au niveau de l'arrière de la tête. 

"Les pêcheurs péruviens mettent en danger la survie des espèces de dauphins tout en poussant les populations de requins vers l'extinction." 
Stefan Austermuhle, directeur exécutif de Mundo Azul
Au Pérou, il est pourtant illégal de tuer des dauphins depuis 1997. Mais comme toujours, l'appât du gain est le plus fort. Aussi s'agit-il d'un double génocide qui s'opère dans les eaux péruviennes, au mépris des lois et de la réglementation en vigueur. 
Moins médiatisée que les massacres de dauphins au Japon, cette pêche n'en est pas moins meurtrière. Les conditions dans lesquelles les pêcheurs agissent sont également très cruelles, qu'il s'agisse de tuer les dauphins ou les requins, comme en témoigne cette vidéo (Avertissement: les images peuvent heurter les plus sensibles):


En haute mer, il est difficile de faire appliquer la loi. Mais contrôler la viande de dauphin sur les marchés pourrait être facilement réalisable, si seulement la police péruvienne était disposée à le faire, comme l'expliquait Hardy Jones, le directeur exécutif et fondateur de BlueVoice
"Tout le monde sait que les pêcheurs péruviens prennent des centaines de requins, jusqu'à présent le monde ignorait le grand massacre des dauphins au large du Pérou. Beaucoup de gens sont parfaitement au courant des terribles massacres de Taiji, et pensent qu'il s'agit du plus grand massacre de dauphins au monde. C'est loin d'être le cas. En fait, la chasse aux dauphins pour la consommation est un problème international et il pourrait prendre davantage d'ampleur au fur et à mesure que les pêcheries s'effondrent." Hardy Jones, en 2013
Au cours de leur enquête au Pérou, Jones et le Dr. Yaipen-Llanos ont rencontré le maire de San José, Victor Paiva. Celui-ci ainsi que 10 autres membres du conseil de la ville leur ont admis manger de la viande de dauphin. Interrogée par leurs soins, une habitante de la ville de quelque 7000 habitants leur a déclaré:"Presque tout le village susbiste grâce à la viande de dauphin." 
Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi la police locale fermait les yeux sur ces pratiques illégales. 


Crédit photo: BlueVoice.org
La décision du gouvernement péruvien de poursuivre en justice les pêcheurs incriminés est historique. Suffira-t-elle à mettre fin à cette pratique de manière définitive?