samedi 21 mai 2016

Lolita: Nouvelle Plainte à l'Encontre du Département de l'Agriculture des Etats-Unis

Trois associations de défense des animaux ont déposé une plainte fédérale ce mercredi 18 mai contre le Département de l'Agriculture des Etats-Unis (l'USDA). Cette action en justice concerne l'orque Lolita, qui vit depuis près de 50 ans au Miami Seaquarium.

PETAAnimal Defense Funds et Orca Network accusent l'USDA d'avoir renouvelé la licence qui permet au Miami Seaquarium de détenir Lolita, alors que les normes réglementaires ne sont pas respectées.


Selon les associations, les conditions de vie de Lolita ne correspondent pas aux normes établies par l'Animal Welfare Act. En vigueur aux Etats-Unis depuis 1966, cette loi fédérale réglemente le traitement des animaux utilisés pour la recherche, à des fins commerciales ou de divertissement et établit des standards minimums pour chaque espèce. L'APHIS (le Service d'inspection sanitaire des animaux et des plantes) est une agence du Département de l'Agriculture américain (USDA). Entre autres missions, l'APHIS est chargé de l'administration de l'Animal Welfare Act.

Dans le cas de Lolita, un point essentiel constitue un manquement à la réglementation de cette loi: son bassin.
Selon la législation, pour une orque de sa taille, le bassin doit mesurer au moins 14 mètres en largeur et en longueur. L'orque doit pouvoir le traverser en ligne droite depuis les 4 extrémités du bassin. Or, au centre du bassin de Lolita se trouve une plateforme sur laquelle elle s'échoue pendant les spectacles, ce qui ne lui permet pas de traverser son bassin en ligne droite dans le sens de la longueur, comme le montre ce schéma:

Lolita ne peut pas traverser son bassin dans la longueur, ce qui constitue une violation de l'Animal Welfare Act. De l’extrémité du bassin jusqu'à l'île, il n'y a que 10.5 mètres (35 pieds). La profondeur maximale du bassin est de 6 mètres (20 pieds). Source image: ICI
Contrairement à Kiska (une autre orque "solitaire" qui vit au Marineland de Niagara Falls), Lolita partage son (très petit) bassin avec quelques dauphins. Mais elle n'a pas vu d'autre orque depuis 1980, date à laquelle son compagnon Hugo est mort d'un anévrisme, à force de se cogner la tête contre les murs. 

Autre fait qui pourrait peser dans la balance, elle appartient au pod L, une population d'orques menacée d'extinction et protégée par l' Endangered Species Act. Ce n'est qu'en février 2015 que le nom de Lolita a été ajouté à la liste des espèces "protégées" par l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA). Son pod est parfaitement identifié et localisé, dans les eaux où elle a été capturée en 1970. 

En 2012, une plainte similaire avait été rejetée par un juge fédéral, puis par la Cour d'appel l'an dernier. Espérons que cette fois sera la bonne pour Lolita! 

MISE A JOUR: La plainte a de nouveau été rejetée par le juge fédéral. 

Lire aussi: