dimanche 22 mai 2016

La pollution sonore assourdit nos océans

La pollution sonore assourdit nos océans

Les mammifères marins émettent des cliquetis pour communiquer entre eux sur de très longues distances, surveiller leurs jeunes, se diriger mais aussi pour localiser leurs proies. C’est ce que l’on appelle « écholocation ».

L’écholocation permet également de pallier au manque de clarté des fonds marins, ce qui peut s’avérer utile, surtout quand on sait que le cachalot chasse les calamars à 1 000 mètres de profondeur!

Problème : nos océans sont victimes de pollution non seulement organique, mais également sonore dûe au transit des navires à moteur de l’activité des plateformes offshore ou encore aux canons à air comprimés utilisés dans la prospection pétrolière. Cette véritable cacophonie sous-marine impacte la communication des animaux et est perceptible jusque dans la fosse des Mariannes (point océanique le plus profond de la planète, avec ses 11 000 m de fond) selon une étude notamment menée par la NOAA (Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) …

Difficile d’y échapper et on soupçonne ce phénomène d’être à l’origine d’échouages de cétacés qui peinent à se diriger.

Que peut-on faire ?

Les consommateurs que nous sommes devraient acheter moins de poissons issus de la pêche industrielle et privilégier la production locale le plus possible et l’évolution des technologies devrait travailler sur le développement de moteurs plus silencieux.

Sources 
http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/dossiers/d/zoologie-cetaces-nos-cousins-mers-782/page/3/
https://mrmondialisation.org/pollution-sonore-des-oceans/